FELBER, Jean-Pierre
De l’Helvétie romaine à la Suisse romande

CHF 58.00

Rupture de stock

Catégorie :

Description

Les Pays romands, dont l’appellation désigne la région de l’Helvétie romaine voisine de la Gaule, n’ont accusé aucune rupture sur le plan culturel à travers les siècles. Malgré les nombreuses invasions alémaniques, ils ont conservé tout au long de leur histoire leur caractère d’origine et leur latinité. Au centre des voies de communication reliant le Proche-Orient et l’Italie à la Gaule et à la Grande-Bretagne, ils ont joué au Moyen Âge un rôle important en Europe avant l’ouverture de la route du Gothard au XIIIe siècle. À l’époque romaine, Jules César avait incité les Helvètes à s’établir sur l’actuel Plateau suisse pour contenir les Germains. Les descendants des Helvètes y sont restés jusqu’à nos jours. Ce n’est qu’à la fin du XVe siècle, suite à la victoire des Confédérés lors des guerres de Bourgogne, que les Pays romands se rapprochèrent des cantons alémaniques. Ils seront dès lors soit leurs alliés (Genève, Neuchâtel), soit leurs sujets (Vaud, Fribourg occidental, Valais occidental). Les soulèvements locaux consécutifs à la Révolution française mettront fin à cet état politique en 1798. La création de la République helvétique et l’Acte de Médiation proposé par Bonaparte en 1803 concrétiseront ces nouveaux rapports entre les cantons romands et alémaniques. Avec le rattachement de Genève, du Valais et de Neuchâtel en 1815, la Suisse atteindra sa dimension actuelle et formera ainsi un État politique fédéral commun. Quant à la Suisse romande, elle maintiendra sa langue et sa culture indépendamment des frontières cantonales comme à Fribourg, à Berne et en Valais. Le terme “romand”, apparu sous l’Ancien Régime, est construit sur la base du mot “roman” avec un d final ajouté par analogie à l’adjectif “allemand”. L’histoire des Pays romands a été souvent négligée par l’historiographie officielle de la Suisse développée dans les Pays alémaniques depuis 1291. Les événements n’ont pas toujours été interprétés de la même façon d’un côté ou de l’autre de la Sarine…